Accueil > Brabant wallon > Actualités > À Nivelles, « 27 for Life » vs « Viva for Life »

11 janvier 2018

À Nivelles, « 27 for Life » vs « Viva for Life »

Une première pour Radio 27 : 17 heures d’émission pour mener une analyse critique de la 5e édition de Viva for Life

Le 22 décembre 2017 à Nivelles, en réaction à l’événement Viva for Life organisé par la radio Vivacité et qui mobilise la population autour de la pauvreté infantile, des associations du Brabant wallon ont décidé de mener l’émission 27 for Life sur Radio 27, une webradio associative, libre, alternative et pluraliste.

Leurs objectifs ? Prendre du recul en proposant aux gens d’offrir leurs réflexions sur la pauvreté infantile, les causes et les propositions pour en sortir, sur la responsabilité de l’État et l’engagement citoyen. Mais également poser un regard critique sur le charity business – quand l’humanitaire devient un secteur économique rentable et professionnalisé – et la manipulation affective.

Plusieurs invités ont participé à l’émission : pointons madame Christine Mahy (secrétaire générale du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté) et monsieur Jean Blairon (directeur de l’asbl RTA).

Des mandataires politiques locaux se sont également exprimés : madame Évelyne Vanpée, échevine de la culture, la jeunesse, la petite enfance, des relations Nord-Sud et des droits de l’enfant ainsi que monsieur Pascal Rigot, échevin du développement durable, du tourisme et du monde associatif de la Ville de Nivelles.

Lire et Écrire Brabant wallon y a participé, notamment via les témoignages de personnes en formation d’alphabétisation et des stagiaires des Clés vers l’emploi. En s’emparant du média radio, ils se sont entraînés à l’expression orale, à la réflexion et se sont sentis entendus voire reconnus dans leurs points de vue.

Les 40 minutes de Lire et Écrire Brabant wallon :

Au cœur de l’alpha et de l’omega de la précarité
Avec Lire et Écrire Brabant wallon ainsi que deux échevins de Nivelles : Évelyne Vanpee et Pascal Rigot.
Faut-il privatiser les solutions face à la pauvreté ? Entre slam et interviews.

Ou (ré)écoutez les 17 heures d’émission.