Accueil > Publications > Analyses et études 2008

Analyses et études 2008

Les analyses et études réalisées par Lire et Écrire ont toutes comme point de départ les problématiques de l’analphabétisme et de l’alphabétisation des adultes et ont toutes comme enjeux de soutenir la réalisation des objectifs de l’association, soit « que toute personne qui le souhaite puisse trouver, près de chez elle, une alphabétisation de qualité, répondant à ses besoins » mais aussi « qu’un jour, il n’y ait plus d’analphabètes ».

En Communauté française, les problématiques de l’analphabétisme et l’alphabétisation des adultes ne font pas ou très peu partie des champs de recherche du secteur formel. Ces problématiques ont dès lors été mises en avant et sont étudiées et analysées quasi exclusivement par le secteur associatif, dont Lire et Écrire.

La participation à la réalisation des études de l’ensemble des acteurs de l’alphabétisation et plus particulièrement des apprenants et des formateurs, dont les bénévoles, est également un enjeu important. Elle garantit l’exploitation par ces personnes des résultats des études et concourt au développement d’une certaine formalisation des pratiques et des questionnements nécessaires pour qui veut exercer son esprit critique, innover et mettre en place des stratégies de changements.

Si toutes nos analyses et études se situent dans le champ de l’alphabétisation, ce champ est large et nos analyses et études traitent de nombreuses thématiques. Elles portent sur la compréhension et la prévention de l’analphabétisme, sur les politiques et sur les pratiques d’alphabétisation.

En 2008, nous avons produits 4 études et 19 analyses. Leur diffusion large se réalise actuellement principalement via le Journal de l’alpha et via leur mise en ligne.

Compréhension et prévention de l’analphabétisme

Cette rubrique comprend toutes les études permettant d’appréhender la réalité de l’analphabétisme : causes, conséquences, réalités des personnes concernées, trajectoires scolaires et sociales…

L’enjeu est d’améliorer la connaissance de cette problématique afin d’en améliorer les politiques de prévention d’une part, et d’améliorer la qualité de la prise en compte des analphabètes

L’école pour nous c’est… Familles défavorisées et écoles, représentations et pistes d’action, Magali Joseph, Lire et Écrire Bruxelles

Depuis quelques années, des parents des écoles faisant partie du Partenariat D+1 de Schaerbeek et Saint-Josse suivent des cours d’alphabétisation en collaboration avec la Locale Nord-Est de Lire et Écrire Bruxelles. Le projet intitulé « L’école pour nous, c’est… », projet financé par la Communauté française de Belgique dans le cadre de l’appel à projet « Renforcer le dialogue écoles-familles » était l’occasion de travailler ensemble sur la relation entre le personnel éducatif de ces écoles et les parents ayant des difficultés avec le français et plus largement, avec les parents issus de milieux sociaux défavorisés.

Très demandeurs d’une telle démarche, les écoles du partenariat D+ soulevaient des problèmes relationnels et communicationnels avec ces parents mais aussi des difficultés avec leurs enfants en termes de réussite scolaire. L’objectif de ce projet qui a débuté en décembre 2006 était de créer un outil favorisant le dialogue entre l’école et ces familles.

Cet outil, sous forme de brochure, a été créé suite à la mise en place d’un dispositif de recherche-action avec les enseignants et les parents, mais aussi à partir de l’analyse réalisée dans la recherche du CERISIS-UCL : « Les familles défavorisée à l’épreuve de l’école maternelle. Collaboration, lutte, repli, distanciation ». Résultat de ce projet, cette brochure est destinée aux acteurs scolaires ainsi qu’aux acteurs du monde associatif qui travaillent avec des parents d’élèves issus de milieux défavorisés et/ou ayant des difficultés avec le français. Cette dernière peut servir, le cas échéant, de support pour des animations.

Politiques et pratiques d’alphabétisation

Politiques d’alphabétisation

Cette rubrique comprend toutes les études permettant de connaître, de comprendre, d’analyser et d’évaluer les contextes et l’évolution des dispositifs et des politiques d’alphabétisation, ainsi que des études qui, s’appuyant sur celles-ci, portent sur tant sur la manière de développer la prise en compte des analphabètes dans la société que sur les politiques et structures les mieux à même d’accueillir les personnes analphabètes. L’enjeu en est de construire de véritables politiques en matière d’alphabétisation et d’en mesurer les effets.

Les recherches portent sur des aspects de politiques générales et sur des aspects liés à des publics particuliers. En 2008, trois études et une analyse ont été réalisées.

Aspects généraux

Notre étude annuelle portant sur L’alphabétisation des adultes. Analyse des principaux résultats de l’enquête statistique 2007 en Communauté Française Catherine Bastyns, Lire et Écrire Communauté française

Modèles d’actions

Une étude réalisée par Lire et Écrire Namur portant la question des demandeurs d’asile.Alphabétisation et français langue étrangère : modélisation d’un dispositif pluriel de formation auprès du public demandeur d’asile » }Lire et Écrire mars 2008.

Cette étude présente les résultats d’une recherche action menée par Lire et Écrire Namur et Lire et Écrire Luxembourg d’avril 2005 à mars 2007, qui visait la mise en place d’un dispositif pilote de formation en français langue étrangère et en alphabétisation sur le territoire du Nord et du Centre de la province du Luxembourg ainsi que le Sud du sillon Sambre et Meuse de la province de Namur.

Une étude réalisée par Lire et Écrire Bruxelles portant sur la question des populations belges d’origine : La place et la participation effective des populations d’origine belge aux formations d’alphabétisation en Région bruxelloise. À commander auprès de Lire et Écrire Communauté française.

3e partie : Rejoindre - 4e : partie S’alphabétiser. Quel accueil, quelles pratiques pédagogiques et quels modèles d’actions développer pour permettre à tous, y compris aux plus exclus, d’accéder à l’alphabétisation ? L’édition finale de cette recherche réalisée par Charles Duchène et Catherine Stercq, comprenant les quatre parties et la conclusion a été réalisée en 2008. Sa diffusion se poursuivra en 2009.

Une analyse sur le travail en groupe mixte lettrés/illettrés Les groupes mixtes, constats et conseils. Des expériences de groupes mixtes mises en patrimoine Lire et Écrire Communauté française, février – avril 2008

Depuis quelques années, des actions sont menées dans le cadre de Lire et Écrire, dans lesquelles des lettrés et des non lettrés travaillent ensemble. Lire et Écrire Communauté française a réuni un groupe de personnes impliquées dans ces actions. En effet, le moment est venu de tirer des enseignements de ces expériences et d’en faire une synthèse qui nourrisse la réflexion et outille l’action.

Ces expériences ont en commun : Le souci d’une approche démocratique -Une pensée de l’émancipation en lien avec l’Éducation Permanente et l’Éducation Nouvelle - Une attention portée aux transformations du rapport à soi, à l’autre, aux milieux de vie, à la société. - Une pensée enrichie de l’apport de créateurs (écriture, arts plastiques, théâtre…

L’objet de l’analyse est d’en dévoiler les principes, les modalités et les implications.

Pratiques d’alphabétisation

Il s’agit de toutes les analyses et études portant sur les aspects plus pédagogiques des modèles d’actions et pratiques d’alphabétisation. Leur enjeu est d’améliorer ceux-ci notamment en soutenant l’écriture et l’évaluation des pratiques ainsi que la production d’outils pédagogiques. Et donc de développer la qualité de l’alphabétisation.

Les pédagogies émancipatrices et plus particulièrement Reflect Action et Paolo Freire

Reflect Action dans la filiation de Paulo Freire et de la MARP (Méthode Accélérée de Recherche Participative), Catherine Stercq et Frédérique Lemaître, Lire et Écrire Communauté française, Journal de l’alpha no 163 – avril 2008{}

Paulo Freire, toujours d’actualité aujourd’hui pour l’alphabétisation, Propos d’André Chapotte, recueillis par Sylvieanne Goffinet, Lire et Écrire Communauté française, Journal de l’alpha no 163 – avril 2008

Il y a 35 ans André Chapotte rencontrait Paolo Freire lors d’une formation à Paris. Depuis, l’enseignement de celui qu’il ne connaissait auparavant que pour avoir lu sa ‘Pédagogie des opprimés’ ne l’a pas quitté. En 1984 à Namur, André contribue à mettre sur pied Alpha 5000 avec un comité de chômeurs pour développer un projet d’alphabétisation conscientisante.

Dans la foulée, il participe activement au Conseil d’administration de Lire et Écrire Namur et de Lire et Écrire Communauté française. Et aujourd’hui encore, au sein du Réseau wallon de lutte contre la pauvreté, André continue à militer pour que les gens soient acteurs de leur vie, acteurs de changement…

Origine et cadre théorique des processus de transformation Reflect-action, Nicola Foroni, Journal de l’alpha no 163 – avril 2008

Reflect-action est une approche méthodologique qui s’est, au fil des ans, enrichie de courants divers et qui s’enrichit aussi continuellement par la pratique, (re)combinant constamment le champ de la réflexion et celui de l’action. C’est une approche qui est adaptable et qui a déjà été adaptée à beaucoup de contenus car elle n’est pas centrée sur les thèmes d’intervention mais sur la manière de procéder. C’est pourquoi on parle souvent de ‘processus’ Reflect-action.

Nicola Foroni, facilitateur Reflect-action au Pays Basque, nous retrace ici l’origine et la cadre théorique des processus de transformation Reflect-action.

Comment Reflect-action favorise l’émergence du changement dans un groupe, Axelle Devos, Lire et Écrire Brabant wallon, Journal de l’alpha no 163 – avril 2008

Reflect-action peut se définir comme une approche de l’apprentissage en lien avec le changement social. Le but est de créer avec les gens un espace où se réunir et discuter des questions importantes de leur vie. C’est en améliorant leur capacité à communiquer et à appréhender leur réalité qu’ils pourront participer aux décisions qui les concernent.

D’un atelier sur l’égalité des chances hommes-femmes à la création d’une entreprise d’économie sociale, Loretta Modesti, Funoc, Journal de l’alpha no 163 – avril 2008

À la demande de la Maison de quartier de la Broucheterre, un quartier très défavorisé de Charleroi, deux formatrices de la FUNOC ont organisé un atelier sur l’égalité des chances entre les hommes et les femmes. Cet atelier a été le point de départ d’un processus qui a abouti à la création avec les femmes du quartier d’une ASBL ‘service traiteur pâtisserie’, puis à la naissance d’un projet d’économie sociale dans le secteur du repassage.

C’est Reflect-action qui a été le moteur idéologique et méthodologique de ce processus dont l’aboutissement n’a été possible que parce qu’il s’agissait d’une action collective à visée émancipatrice s’inscrivant dans la durée.

L’évolution de la pensée de Paulo Freire. De « l’éducation, pratique de la liberté » à « Conscientisation et révolution », Sylvieanne Goffinet, Lire et Écrire Communauté française, Journal de l’alpha no 163 – avril 2008

Paulo Freire ne se laisse pas appréhender par la lecture d’un seul de ses livres. On pourrait se contenter de lire ‘L’éducation, pratique de la liberté’ car c’est là qu’il expose le plus concrètement sa méthode pédagogique. Mais ce serait passer à côté de tout un champ, plus politique, du développement de sa conception de la pédagogie comme engagement dans un processus de changement social. Conception qui a connu une évolution qu’il n’est pas inutile de connaître quand on veut se référer ou se positionner par rapport à Paulo Freire.

L’éducation populaire à la santé

Éducation populaire à la santé. À la favela de Joao Pessao… et ailleurs, Isabelle Pierdomenico, Journal de l’alpha no 164, juin 2008

L’analyse tente d’expliquer les lignes qui suivent la méthodologie de l’éducation populaire en santé et d’en analyser l’impact.

Participation à un Forum des usagers de soins de santé. Histoire d’un film, Marilyn Demets et Sabine Denghien, Lire et Écrire Hainaut occidental, Journal de l’alpha no 164, juin 2008

À la mi-mai 2005, les Femmes prévoyantes socialistes de Mouscron lancent une invitation aux apprenants de Lire et Écrire, en formation alpha dans leurs locaux, à participer au ‘Forum des usagers de soins de santé’ que les FPS organisent avec la Mutualité socialiste le 24 juin 2005 à Bruxelles. Les apprenants répondent positivement à l’appel et s’investissent dans la réalisation d’un film (DVD) témoignant de leur expérience et des difficultés qu’ils rencontrent en matière de santé.

Équilibre alimentaire et hygiène de vie. Premières animations qui marquent le début d’une action en faveur du droit à la santé, Equipe pédagogique de Lire et Écrire Centre Mons Borinage, Journal de l’alpha no 164, juin 2008

Chaque individu a le droit d’exercer ses droits sociaux en connaissance de cause. Le droit à la santé, et en particulier le droit à une alimentation équilibrée et à une bonne hygiène de vie, est un de ces droits sociaux sur lequel les personnes en formation à Lire et Écrire Centre Mons Borinage souhaitent travailler.

Les animations proposées autour de ces deux thèmes et la commission santé mise en place pour permettre aux participants intéressés de s’investir davantage ont permis de ne pas en rester là et de mettre sur pied d’autres activités concrétisant l’accès à la santé pour tous.

L’apprentissage de la lecture, une question de pédagogie

La Méthode naturelle de lecture-écriture. Un choix exigeant, Catherine Stercq, Lire et Écrire Communauté française, Journal de l’alpha no 162- février 2008

Cette analyse a pour objectif de présenter la Méthode naturelle de lecture-écriture (MNLE), mais aussi d’attirer l’attention sur les points clés et les difficultés de sa mise en œuvre. La MNLE est une démarche exigeante et rigoureuse qui demande de l’investissement de la part du formateur et du temps pour se l’approprier. Ce n’est pas une simple technique.

Reflect- Action, la MNLE et la gestion mentale. Quels liens ou comment l’esprit de Reflect-action traverse t’il toute la pratique pédagogique ?, Axelle Devos, Lire et Écrire Brabant wallon, Journal de l’alpha no 162, février 2008

Avec d’autres formateurs de Lire et Écrire Brabant wallon, Axelle Devos anime des groupes de formation intensive à Nivelles. Depuis plusieurs années, elle met en pratique Reflect-Action, mais aussi la MNLE.

Comment voit-elle l’articulation entre ces deux approches méthodologiques ?

L’évaluation formative

De l’évaluation en alphabétisation, Catherine Stercq, Lire et Écrire Communauté française, Journal de l’alpha no 165, septembre 2008

On ne peut dissocier l’évaluation des apprentissages du déroulement des actions de formation. D’autant plus lorsque l’on travaille en alphabétisation des adultes dans une perspective émancipatrice.

Quelle évaluation et pourquoi ? Histoire d’un processus, Jean Constant, Lire et Écrire Verviers, Journal de l’alpha no 165, septembre 2008

L’évaluation est étroitement liée aux pédagogies utilisées. Depuis la création de Lire et Écrire Verviers, nous avons transité par différents modes d’évaluation que nous avons sans cesse questionnés.

Ce questionnement perpétuel nous a finalement conduit à un mode d’évaluation qui actuellement nous convient particulièrement bien. Ce processus n’ayant pas de fin, nous continuerons à tenter de trouver de meilleures solutions satisfaisantes, et pour l’institution et pour les apprenants.

L’évaluation formative dans la pratique du Chef d’ Œuvre, Stéphane Mestdagh, Lire et Écrire Hainaut occidental, Journal de l’alpha no 165, septembre 2008

À Lire et Écrire Hainaut occidental, des groupes de formation ayant comme projet d’obtenir le CEB sont organisés depuis septembre 2005. Les compétences de base à maîtriser en vue d’obtenir ce certificat y sont travaillées via la pédagogie du chef-d’œuvre. Tout le travail s’effectue dans un seul groupe, c’est-à-dire que l’acquisition des compétences de base et la construction du chef-d’œuvre sont travaillées parallèlement, le stagiaire étant régulièrement amené à utiliser les compétences de base acquises en formation dans l’élaboration de son chef d’œuvre.

Au cours des différentes étapes du travail, plusieurs modes d’évaluation sont mis en œuvre, une place de choix étant laissée à l’évaluation formative.

Un ‘programme cadre’ pour l’alpha qui inclut l’évaluation tout au long du processus, Sylvieanne Goffinet, Frédérique Lemaître, Lire et Écrire Communauté française, Journal de l’alpha no 165, septembre 2008

Le programme écossais d’alphabétisation des adultes place l’apprenant au centre du dispositif d’apprentissage. La démarche proposée permet à ce dernier de définir, avec l’aide du formateur, des objectifs d’apprentissage en lien étroit avec ses différents milieux de vie. Elle lui permet aussi d’évaluer ses compétences, ses savoirs et sa compréhension. Et ce, en rapport avec les objectifs de départ et dans un souci d’autonomie, de formation tout au long de la vie et de développement de l’esprit critique.

Un programme made in Scotland, oui… mais à recommander partout !

Les récits de vie

Réfléchir la vie, Catherine Stercq, Lire et Écrire Communauté française, Journal de l’alpha no 166 – novembre 2008

Lire sa vie dans les récits des autres, mais aussi l’écrire, demande souvent entendue, motivation à pousser la porte d’un centre d’alpha ou projet né en cours d’apprentissage. Certains, avec l’aide de formateurs, ont été jusqu’au bout de cette écriture personnelle et leurs livres permettent aujourd’hui à d’autres apprenants de relire leur vie et suscitent à leur tour le désir d’écrire…

Identité versus subjectivité dans le récit autobiographique et en formation d’adultes, Guy de Villers, Journal de l’alpha no 166 – novembre 2008

Si aujourd’hui la question identitaire fait autant parler d’elle, c’est en partie parce que les repères identitaires se sont brouillés et que l’identité ne se construit plus en référence à des piliers idéologiques forts. Dans ce contexte, le récit autobiographique peut-il jouer un rôle dans la (re)construction identitaire ?

Je voudrais écrire un livre pour raconter ma vie, Murielle Van Bunnen et un apprenant de Lire et Écrire Brabant wallon, Journal de l’alpha no 166 – novembre 2008

À Limelette, Franck, un apprenant, a écrit son récit de vie avec l’aide de sa formatrice, Murielle Van Bunnen. C’est la lecture d’un article sur les droits de l’enfant qui a éveillé chez Franck l’envie de raconter son enfance.

Et c’est un simple concours de circonstances qui a permis que cela se fasse : d’un coté le fait que Franck se sentait en confiance et soit revenu plusieurs fois avec sa demande ; de l’autre coté, le fait que Murielle l’ai pris au sérieux et ait pu, à un moment donné, s’organiser pour l’aider dans ce travail d’écriture.