Maintenance du site de Lire et Écrire.
Ce mercredi 18 juillet, notre site web sera temporairement inaccessible à partir de 10h.
Veuillez nous excuser pour ce désagrément.

Accueil > Communauté française > Revendications > Arrêt du financement des projets Alpha-Culture

Arrêt du financement des projets Alpha-Culture

Interpellation de Lire et Écrire

Pour information, voici le courrier que Lire et Écrire a adressé à la ministre Fadila Laanan concernant l’arrêt du financement des projets Alpha-Culture développés en Fédération Wallonie-Bruxelles.

À l’attention de madame Fadila Laanan,
ministre de la Culture, de l’Audiovisuel, de la Santé et de l’Égalité des Chances de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Bruxelles, le 8 mars 2013.

Concerne : Non reconduction de l’appel à projets Alpha-Culture en 2013

Madame la ministre,

Nous avons bien pris note de la non-reconduction de l’appel à projets Alpha-Culture et nous le déplorons. En effet, ce subside a permis à une centaine de projets, impliquant une collaboration entre organisations d’alphabétisation et opérateurs culturels, d’exister. Priver les associations de ce subside c’est rendre difficile le travail d’action culturelle en alphabétisation.

Ces projets ont permis à de nombreux publics éloignés des circuits culturels de se familiariser avec l’art sous ses différentes formes et de s’affirmer comme acteurs et producteurs de culture, ce qui nous semble être un des objectifs poursuivis par la politique culturelle de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Nous nous permettons de vous rappeler aussi que l’accès à la culture est un droit reconnu dans plusieurs textes de loi :

  1. La Constitution, dans son article 27, reconnait l’accès à la culture comme un droit fondamental au même titre que les droits sociaux et économiques.
  2. Une recommandation européenne du 1er décembre 2012 insiste aussi sur le rôle déterminant de la culture dans la lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale. La sensibilité et l’expression culturelles sont la 8e compétence clé pour l’éducation et la formation tout au long de la vie.

Les actions telles que le festival Arts et Alpha à Bruxelles ainsi que Cré’actions en Wallonie ont mis en lumière la réelle plus-value qu’apportent les opérateurs artistiques et culturels pour les personnes issues de milieux défavorisés. Le regard de l’artiste apporte un langage, une culture, une pensée, une ouverture… Il peut donner une chance nouvelle à ceux qui ont du mal à s’exprimer, à ceux qui se sentent mis à l’écart, ou dont la parole est difficile, de prendre la place à laquelle ils ont droit.

En outre, il est indéniable que ce genre de projet favorise l’apprentissage du français. Nous ne comprenons donc pas pourquoi un nouvel appel à projets a été lancé dernièrement, celui-ci visant l’appropriation du français par des pratiques culturelles puisque les projets Alpha-Culture avaient ce même objectif.

La perte de ce subside va compliquer davantage la possibilité, pour la majorité des opérateurs d’alphabétisation, de poursuivre ce genre de projets porteurs d’émancipation individuelle et sociale.

C’est pour toutes ces raisons, à nos yeux essentielles, que nous demandons un réexamen de la décision, ou à tout le moins de nous proposer des solutions alternatives.

En espérant que vous puissiez prendre en compte notre demande et étant à votre disposition pour toute question ou échange à ce sujet, nous vous prions d’agréer, Madame la ministre, l’expression de nos sentiments distingués.

Pour Lire et Écrire Communauté française,

Jean-Marie Schreuer,
Coprésident ;

Éric Buyssens,
Coprésident.