Accueil > Le Mouvement > Campagnes > Élections communales 2012 > Ressources > Canevas d’animation « Élaborer et présenter nos revendications »

Canevas d’animation « Élaborer et présenter nos revendications »

Une société démocratique ne peut pas se passer d’alphabétisation. Que fait ma commune ?

Dans le cadre du travail préparatoire que Lire et Écrire Communauté française mène pour la campagne de sensibilisation du 8 septembre 2012, il a été décidé que chaque régionale et locale abordera, au sein des formations, le thème des élections communales 2012. L’objectif étant de travailler avec les apprenants sur l’exercice de leurs droits de citoyen, sur la construction de revendications et l’organisation d’actions d’interpellations (petits déjeuners dans les communes avec les élus et candidats communaux).

À cette fin, Lire et Écrire Communauté française a réalisé un canevas d’animation qu’il vous propose aujourd’hui. Il s’agit d’un modèle à adapter selon vos spécificités et vos besoins. Nous n’y avons donc pas, par exemple, indiqué le temps précis de chaque étape puisque celui-ci dépendra de différentes variables liées à votre réalité de travail (nombre d’heures de cours, niveau des groupes, travail en commun avec d’autres groupes ou pas). Il nous semble important que tout ce travail se fasse dès le départ en collaboration avec différents formateurs de la régionale (et des associations d’alpha) ainsi qu’avec les chargés de sensibilisation qui prendront eux véritablement le relais pour organiser les petits déjeuners le 8 septembre.

Enjeu

Sensibiliser les élus et candidats communaux à la mise en place de politiques permettant à chaque citoyen de pouvoir exercer ses droits politiques et d’avoir accès dans sa commune à des formations en alphabétisation.

Buts et objectifs visés

  • Réaliser un diagnostic de notre commune du point de vue de l’alpha et des services autour de l’alpha
  • Avoir des données fiables, quantitatives et qualitatives, pour interpeller les décideurs
  • Élaborer des revendications pour les candidats
  • Avoir un outil qui permette le suivi auprès des élus communaux
  • Lier les apprentissages : lecture, écriture, calcul, TIC… autour d’un enjeu

Étapes

1. La carte de la commune

La carte va être un outil très important puisqu’elle va permettre de visualiser tant les informations que les revendications. Il est donc recommandé que le groupe élabore la carte et que cette carte soit grande afin de pouvoir bien visualiser. On peut le faire en dessin ou en maquette. De fait, dessiner la carte ou la faire en maquette permet une première appropriation de la commune et une première observation de problèmes que l’on ne verrait peut-être pas dans une carte toute faite.

Comme cette carte peut permettre un suivi de l’évolution pour voir si nos revendications sont prises en compte, il est bon aussi qu’elle soit solide et qu’après elle puisse rester dans un endroit visible de l’association.

Pour élaborer la carte, on peut partir d’un plan de la commune et la faire agrandir par les apprenants. Il est aussi possible d’avoir des cartes sur Google maps qu’on peut aussi agrandir.

Si on manque de temps, on peut se procurer une carte toute faite, soit de la commune, soit de l’Institut géographique national.

2. Situer les enjeux des élections

Il est important que le groupe se mette bien d’accord sur les informations à collecter en fonction de l’enjeu. Il faut donc se poser des questions comme :

2.1. Si nous voulons le droit à l’alphabétisation pour tous, que faut-il comme conditions ?

Chaque sous-groupe reçoit un de ses documents, retire de la lecture les conditions pour une alphabétisation de qualité pour tous et les confronte à la liste élaborée lors de la plénière précédente. Il ajoute des éléments ou en corrige certains en écrivant sur des papiers de couleur que l’on ira coller sur l’affiche de la plénière.

Remarque : certains documents peuvent être difficiles à lire pour des groupes. L’animateur doit alors les adapter au niveau de son groupe.

2.2. Qu’est-ce qui dépend de la commune ? Dans quels domaines les élus communaux peuvent-ils intervenir ?

Ici aussi on part des représentations des participants, en groupes ou en plénière. On fait une affiche.

On confronte ensuite avec des textes. Vous pouvez trouver des informations sur les compétences des communes sur le site du gouvernement fédéral. Sur ce site, il y aussi un lien vers les différentes communes, ce qui vous permet d’aller chercher des informations plus concrètes sur votre commune.

Vous trouverez également d’amples informations dans l’ouvrage « Ça commence près de chez soi » (voir Ressources)

On complète, corrige l’affiche précédente.

3. État des lieux de la commune en relation avec l’alpha

3.1. Quelles informations

Il faut d’abord confronter les 2 listes : celle des conditions pour une alphabétisation de qualité et celle des compétences des élus communaux.

Sur base de cette confrontation, on dresse une liste d’informations à obtenir que l’on situera sur la carte, par exemple :

  • Localisation des locaux de formation + état de ces locaux+ matériel
  • Nombre de formations + heures + nombre d’apprenants + ceux qui ont été refusés car pas assez de place
  • Bibliothèques
  • Transport
  • Crèches
  • Autres formations en lien avec l’alpha ou l’emploi
  • Écoles
  • Espaces culturels + spectacles
  • CPAS, FOREM…
  • Accueil des réfugiés
  • Où est donnée l’information sur les cours d’alpha ?
  • Financement
  • Formateurs

S’il n’est pas possible d’obtenir tout cela, il faudra fixer des priorités.

Si plusieurs groupes d’apprenants travaillent ce thème en formation, ils peuvent se répartir les informations à traiter. Il faudra alors prévoir des moments de rencontre entre les groupes.

Pour chaque information, il faut voir :

  • Quelles questions poser pour obtenir cette information ?
  • À qui faut-il poser la question ?
  • Où faut-il aller chercher les réponses ?
  • Sous quelle forme : des chiffres ? Des horaires ? Des affiches ? Des PV du conseil communal ? Des témoignages ?…

N’oubliez pas qu’il existe aussi l’état des lieux de l’alphabétisation édité par la Communauté Française, l’enquête quantitative réalisée chaque année par Lire et Écrire . Et que vous pouvez également consulter Catherine Bastyns (catherine.bastyns@lire-et-ecrire.be).

3.2. Organisation de la récolte des informations

Il faut ensuite répartir les responsabilités au sein du groupe : qui ramène des informations sur quoi ? Dans quel délai ?…

À ce stade il est bon de faire un grand tableau comme suit, cela permettra de voir à la réunion suivante si le travail a été fait ou pas, de relever les difficultés rencontrées et de changer si nécessaire.

Thème Questions Qui Pour quand Comment
Exemple : Transport Est-ce qu’il y a assez de bus ? Est-ce que les horaires permettent d’aller facilement en formation ? André et Nadine TEC STIB Site web 3 mars Faire la liste des lignes empruntées par les apprenants.
Faire la liste des horaires des formations.
Ramener les horaires des bus, trams que les apprenants empruntent.

4. Analyse des informations

Pour chaque thème, il faut analyser les informations que les apprenants ramènent.

Quel est le(s) point(s) le(s) plus important(s) ?

Comment le représenter sur la carte ?

Comment l’expliquer de la façon la plus claire possible ?

Est-ce qu’il y a eu avancée ou recul par rapport aux revendications présentées lors des élections communales précédentes ?

Il est bon d’avoir des dessins sur la carte qui permettent de saisir immédiatement de quoi il s’agit. On peut aussi prendre des photos des lieux de la commune.

Par exemple :

Plan de ville avec illustrations commentées de lieux et serices

Outre les indications sur la carte, il est bon de constituer des dossiers plus complets sur le thème.

5. Élaboration de revendications sous différentes formes

5.1. Nos premières idées

Sur base des thèmes et des problèmes qui sont apparus lors de la collecte et l’analyse des informations, mais aussi de la question : que peuvent faire les élus communaux, le groupe élabore des revendications. Tout d’abord sous forme de mots clefs, par exemple, plus de bus, des spectacles à coût réduit, …

Pour cela, il est bon de faire un papier de couleur pour chaque thème qui a été étudié : transport, infrastructure, informations…

Sous chaque thème, on note sur des papiers les mots clefs des revendications.

Là aussi, il faut faire un travail de priorisation. Cela peut se faire avec des gommettes. Chaque apprenant priorise les 3 revendications qui lui paraissent les plus importantes. Il va coller une gommette dessus. Le groupe voit ainsi quelles sont les revendications où il y a plus de gommettes. On discute, on se met d’accord.

5.2. Élaborer nos revendications

Il faut ensuite faire le travail d’élaborer la revendication : que dire, avec quels arguments, quels mots choisir… Il est important que les revendications soient très concrètes, n’oublions pas que ce sont des élections communales.

5.3. Écrire nos revendications

Il est indispensable que les revendications soient mises par écrit pour être envoyées aux élus communaux et aux principaux candidats, dans le courant du mois d’août.

6. Présentation des revendications lors des petits déjeuners du 8 septembre

6.1. Préparation des petits déjeuners
Préparation au niveau de l’organisation pratique

Il faut penser à toute la préparation :

  • Qui va-t-on inviter ?
  • Comment va-t-organiser ? Qui fait quoi ?
  • Que doit-on préparer au niveau logistique ?

De nouveau ici, il est bon de faire un tableau de planification.

Préparation au niveau de la présentation

Il faut aussi réfléchir à comment le groupe va présenter les revendications. En effet, il est bon de les avoir par écrit, mais, pour les présenter, il faut aussi penser à le faire de manière active et de resituer les revendications dans le contexte.

Il y a plusieurs façons : sous forme de dessin, en saynète, en réalisant une vidéo…

Il est bon de varier les formes.

6.2. Le petit déjeuner

Le jour J, les revendications sont présentées, la carte de la commune doit être présentée.

Il faut aussi penser à avoir une trace de la journée. Qui était là ? Y a-t-il eu des réactions officielles ? Des engagements politiques ?…

7. Suivi

Il serait bon que se forme un groupe de pilotage du suivi, composé de responsables de sensibilisation, de formateurs, d’apprenants. Ce groupe se chargerait de l’évaluation régulière de ce qui a bougé au niveau communal et qui puisse relancer des actions.

Il est également important de penser une coordination au niveau de la régionale/locale pour avoir une vue d’ensemble.

Conseils pour le formateur

  • Ce travail permet de multiplier les apprentissages autour d’un enjeu, celui des élections communales. On devra lire, écrire, mais aussi bouger dans la commune, prendre des photos, s’adresser à différents services, faire des statistiques…
  • Il est bon que ce travail n’implique pas seulement un groupe d’apprenants avec leur formateur mais divers apprenants de différents groupes et niveaux, et différents travailleurs de la locale ou régionale.
  • Il est aussi bon de proposer ce travail aux autres acteurs d’alpha présents sur le territoire de la locale ou régionale. On peut prévoir des journées de travail commune et des moments de travail séparé : l’association X va recueillir les informations sur la thème des transports ; l’association Y sur la thème des crèches…
  • Ceci n’est qu’un guide : place à la créativité et aux idées.
  • Certains documents peuvent être difficiles pour les apprenants. Il faut donc bien les sélectionner ou les adapter.
  • Vous trouverez dans la mallette un carnet de bord de l’animateur. Il vous aidera tout au long des différentes étapes. Nous vous demandons de bien nous le renvoyer à la fin. Cela nous aidera à améliorer des animations dans le futur.
  • Ceci n’est pas le seul travail à réaliser autour des élections. Il y a aussi comment voter, quel programme des partis… Vous trouverez des démarches déjà réalisées sur le site de Lire et Écrire où un espace « Élections communales 2012 » a été créé.

Pensez à envoyer vos revendications à Lire et Écrire Communauté française (cecilia.locmant@lire-et-ecrire.be) pour qu’elles soient diffusées sur le site.

Voir également : « Élections communales 2012 : des ressources pour les formateurs »