Accueil > Communauté française > Actualités > Fonds d’Impulsion à la Politique des Immigrés

14 juillet 2008

Fonds d’Impulsion à la Politique des Immigrés

Communiqué de presse

Plus de 350 personnes se sont mobilisées, ensemble, de Bruxelles, de Flandre et de Wallonie, pour dire « non » au rabotage dans le Fonds d’Impulsion pour la Politique des Immigrés.

manif du 10 juillet

Suite à cette manifestation organisée conjointement par les associations flamandes, bruxelloises et wallonnes en vue de faire connaître les difficultés des associations et des communes liées au retard de décision et au risque de diminution des montants alloués au FIPI, une délégation représentative des trois régions a été reçue par la Vice Première Ministre, Ministre de l’Emploi et de l’Egalité des Chances, Madame Joëlle MILQUET et le Vice Premier Ministre, Ministre des Finances, Monsieur Didier REYNDERS.

manif du 10 juilletIl se dégage de ces deux rencontres un souhait clair de Madame MILQUET de soutenir les revendications des acteurs concernés pour le maintien des moyens consacrés au FIPI sur les bénéfices de la loterie nationale soit 7,5 millions d’euros. Elle a réaffirmé sa volonté de rester ferme lors des négociations à venir.

De son côté, Monsieur REYNDERS a rappelé le caractère facultatif des dépenses et le rôle d’impulsion des subventions liées à la Loterie Nationale. Par ailleurs,il a également rappelé sa volonté de dégager des marges pour financer des nouveaux projets.

Pour ce faire, il a mis sur la table deux propositions :

  1. Une enveloppe de 6 762 000 €, soit 90 % de la somme octroyée par la Loterie Nationale en 2007, et donc une réduction de 10% pour le FIPI et les autres projets de la Loterie Nationale.
  2. Une enveloppe de 5 100 000 €, soit 70 % de la somme octroyée par la Loterie Nationale en 2007 (ce qui représente un rabotage de 2.400.000 €). A cette seconde enveloppe, il faudrait ajouter un montant exceptionnel de 3 000 000 € accordés par le Gouvernement Fédéral pour des projets ponctuels, dont 1 300 000 € à octroyer aux Communautés.

Le secteur réaffirme sa volonté de voir le maintien de l’enveloppe des 7,5 millions d’euros pour 2008 et demande au Gouvernement fédéral de reconnaître l’importance de ce secteur en dégageant des budgets qui permettraient à ces dépenses de devenir structurelles dans le budget fédéral

Signataires

Le CBAI, et les coordinations locales bruxelloises de Cohésion sociale des communes de Bruxelles Ville, Schaerbeek, Saint-Gilles, Ixelles, Forest, Molenbeek, Jette, Etterbeek.

Les centres régionaux d’intégration de Wallonie, FéCRI (Fédération des CRI), CRIPEL (Liège), CIMB (Mons-Borinage), CeRAIC (Centre), CRIBW (Brabant wallon), CRIC (Charleroi), CRI (Verviers), CAI (Namur).

Lire et Écrire Bruxelles, Wallonie et Communauté française.

Le CIRE, la FEBISP (Fédération bruxelloise de l’Insertion socio­professionnelle).

De Foyer (Regionaal Integratiecentrum), Minderhedenforum, Vlaams Minderhedencentrum

FGTB de Bruxelles, CSC de Bruxelles, MOC de Bruxelles