Accueil > Wallonie picarde > Actualités > #JeSuisHumain et "50 ans de vie multiculturelle à Bernissart"

30 août 2018

#JeSuisHumain et "50 ans de vie multiculturelle à Bernissart"

L’exposition sera ouverte gratuitement au public les 15 et 16 septembre de 10h à 18h à la Maison rurale de Blaton

Soucieuse de mettre des visages sur ces personnes qui ont tout quitté pour sauver leur vie, l’équipe Pauvretés de Belœil-Bernissart a voulu également monter que l’immigration est présente depuis de nombreuses années à Bernissart.

Pour cela , elle a organisé la double exposition « #JeSuisHumain" et "50 ans de vie multiculturelle à Bernissart"

Parce que personne ne quitte son pays et sa famille par plaisir…
Ils viennent de Syrie, d’Irak, d’Afghanistan mais aussi d’Afrique (Soudan, Somalie, RDC,…).
Appelés “réfugiés”, “migrants” ou “demandeurs d’asile”, ils n’ont eu d’autre choix que celui de fuir les violences et les persécutions, de quitter leur maison, leurs familles et de partir chercher protection ailleurs pour arriver dans des pays le plus souvent hostiles à leur accueil.

Parce que personne ne quitte son pays et sa famille par plaisir…

Derrière les chiffres présentés dans les journaux, ce sont des hommes, des femmes et des enfants qui ont entrepris un voyage difficile, peuplé d’épreuves et de dangers, long parfois de plus d’une année.

Soucieuse de mettre des visages sur ces personnes qui ont tout quitté pour sauver leur vie, l’équipe Pauvretés de Belœil-Bernissart a voulu également monter que l’immigration est présente depuis de nombreuses années à Bernissart.

Pour cela , elle a organisé la double exposition « #JeSuisHumain" et "50 ans de vie multiculturelle à Bernissart"

#JeSuisHumain, c’est le travail d’un collectif belge de photographes, Huma, qui s’est associé à Amnesty International pour documenter la faculté de résilience de ces personnes.
En présentant ce reportage, le collectif Huma et Amnesty International veulent créer des ponts entre le public belge et ces hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, qui vivent “chez nous”.

De tout temps, l’homme s’est déplacé, que ce soit pour fuir l’insécurité, trouver du travail, une vie meilleure ou simplement découvrir le monde. A Bernissart, nous le savons depuis longtemps !

Parce que personne ne quitte son pays et sa famille par plaisir…

1964 ! En plein essor économique, la Belgique signe avec le Maroc des accords afin d’accueillir des travailleurs sur notre sol, palliant ainsi le manque de main-d’œuvre de l’époque.

Cela fait donc plus de 50 ans maintenant. 50 ans pour faire de la Belgique un patchwork de nationalités (d’autres pays ont signé des accords similaires) et de cultures, avec ses difficultés parfois mais surtout avec ses richesses.

L’arrivée d’étrangers peut être une vraie chance pour la relance de notre économie par l’augmentation de la consommation qui stimule la production et par l’apport de la force de travail qui engendre une augmentation de la production et des finances publiques par l’apport d’impôts et de cotisations sociales.

Pour commémorer l’anniversaire de ces accords belgo-marocains, les asbl FPS TAM et Lire et Écrire Hainaut Occidental ont mis en place une exposition de photographies exprimant le vécu et le point de vue de celles et de ceux qui, habitant à Bernissart, vivent au quotidien l’héritage multiculturel.
C’est cette exposition que l’Equipe Pauvretés de Belœil-Bernissart vous propose de revoir.

En espérant que cette double exposition contribuera à favoriser une politique migratoire basée sur l’hospitalité, le respect des droits humains et les valeurs de solidarité car, quelque part, nous sommes tous des enfants d’immigrés.

L’exposition sera ouverte gratuitement au public les 15 et 16 septembre de 10h à 18h

Pour toute information complémentaire, vous pouvez nous contacter par téléphone ou e-mail

Jean-Jacques Lebailly (équipe Pauvretés) - lebailj@skynet.be - 0486 259 879
Linda Van Moer (Lire et Écrire Wapi) - lindavanmoer@gmail.com - 0485 / 02 51 35