Accueil > Le Mouvement > Actualités > Le Réseau des apprenants à Berne

09 décembre 2016

Le Réseau des apprenants à Berne

Compte-rendu

Le Réseau des apprenants est un projet visant à rassembler les groupes d’apprenants qui développent des actions pour faire connaitre le point de vue des apprenants sur des questions de sociétés et leur expérience et connaissance de la thématique de l’illettrisme. Il est composé de groupes issus de différentes régionales de Lire et Écrire qui développent leurs projets propres et se réunissent périodiquement pour partager leur travail.

Vendredi 28 octobre 2016, une délégation du Réseau des apprenants était présente à Berne, en Suisse, pour un colloque sur la participation des apprenants à des actions publiques, intitulé Les apprenants acteurs : contributions concrètes à la sensibilisation dans une dynamique d’échange européen.

Cinq pays étaient représentés, avec la participation d’associations actives dans le secteur de l’alphabétisation en Suisse, en Allemagne, aux Pays-Bas, en France et en Belgique francophone. L’enjeu de l’évènement était de partager les actions mises en œuvre avec des apprenants pour lever le tabou de l’illettrisme, sensibiliser à cette problématique et porter publiquement des revendications pour la défense du droit d’apprendre.

Parmi les initiatives présentées, beaucoup d’« ambassadeurs » : des anciens apprenants qui ont souhaité poursuivre leur engagement contre l’illettrisme après leur formation, et qui prennent régulièrement la parole, pour sensibiliser largement à la question, dans les écoles, les médias, à des manifestations publiques, ou auprès des décideurs politiques (Pays-Bas, France). D’autres actions consistent à mener des campagnes d’affichages (Allemagne) ou à participer à des brocantes pour sensibiliser le public autour d’une tasse de café (France).

Des projets du Réseau des apprenants

Lire et Écrire venait y présenter deux projets réalisés dans le cadre du Réseau des apprenants.

Antoine De Bock, un apprenant du Centre alpha de Saint-Gilles (Lire et Écrire Bruxelles), a exposé le travail de mobilisation de son groupe autour de la question de la mobilité, qui s’est traduite par l’interpellation de la STIB, la réalisation artistique de calicots au Wiels et la conception du véhicule public idéal, le « tap tap ».

De leur côté, deux apprenantes de Lire et Écrire Namur, Josiane Gossiaux et Christine Louis, avec Geneviève Godenne (responsable de projet à Lire et Écrire Namur) ont eu l’occasion, lors d’un atelier, de faire découvrir le kit ludique et pédagogique Les Messagers de l’alpha, destiné à la sensibilisation dans les écoles. Un outil coconstruit par le groupe Y’a pas d’âge, Lire et Écrire Namur et l’asbl Cultures&Santé.

Au-delà de la diversité des actions présentées, tous les apprenants étaient d’accord sur la richesse des actions de sensibilisation, qui permettent de s’engager contre les injustices, de défendre le droit d’apprendre, d’aider les gens en difficulté et de continuer à apprendre. Le colloque a aussi été une belle occasion d’entretenir des liens avec des organisations partenaires et mènera très certainement à d’autres rencontres et collaborations.