Maintenance du site de Lire et Écrire.
Ce mercredi 18 juillet, notre site web sera temporairement inaccessible à partir de 10h.
Veuillez nous excuser pour ce désagrément.

Accueil > Le Mouvement > International > Projet PASS : Pratiques et politiques d’alphabétisation > Le cadre européen des compétences clés dans la stratégie de Lisbonne

Le cadre européen des compétences clés dans la stratégie de Lisbonne

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Contrairement à l’objectif avancé en 2000, la stratégie de Lisbonne n’a pas encore réussi à faire de l’Europe « l’ économie de la connaissance la plus compétitive et la plus dynamique du monde », objectif annoncé pour 2010. Six ans après le lancement de nombreuses actions en matière d’éducation et de formation professionnelle, l’Europe est toujours confrontée au faible taux de participation des adultes aux formations et à l’inadéquation des compétences de sa population avec les besoins actuels.

Plus inquiétant encore, en 2006 elle compte toujours un pourcentage élevé de personnes en difficulté de lecture et d’écriture.

Points positifs cependant, les États membres ont pris des décisions communes sur un certain nombre de principes et de cadres de références : la validation des apprentissages, l’orientation, le cadre européen d’assurance qualité pour la formation professionnelle, etc.

D’autres mesures sont en voie de finalisation comme le Cadre européen des qualifications ou la Recommandation sur les compétences clés. L’Europe est aussi décidée à se pencher sur le problème très crucial, de la professionnalisation des formateurs.

Au niveau des moyens financiers disponibles, la Commission avertit que les budgets ne seront que très légèrement revus à la hausse et que leur attribution sera liée à de nouvelles exigences (programme intégré, valorisation des projets, meilleure capitalisation des acquis). Selon la Commission, beaucoup d’initiatives et de partenariats se créent dans le domaine de la formation des adultes, mais les compétences sont très éparpillées et les responsabilités très dispersées, ce qui nuit à leur cohérence et à une recherche efficace de financement.