Accueil > Publications > Mes livres de chevet

Mes livres de chevet

Bibliographie

Complément au Journal de l’alpha 203 : Accueillir, orienter et accompagner.

Il est difficile de présenter une bibliographie car ce que je suis est conditionné en partie par les nombreuses lectures techniques qui, à un moment donné, ont répondu à mes interrogations.

J’ai pris l’option de citer les 15 ouvrages qui m’ont marquée dans ma vie professionnelle.

Par Helena Lockhart.

Pédagogie

Pédagogie des opprimés
Paulo Freire, éditeur Maspero, 1983

Ouvrage considéré comme dangereux par les militaires de la dictature uruguayenne, au point que j’ai dû cacher le livre sous terre pour ne pas avoir d’ennuis. Paulo Freire, « théoricien du terrain », a signifié pour moi une grande prise de conscience. En effet, porte-drapeau de la lutte contre l’oppression de la classe ouvrière au Brésil, il est devenu une référence pour ceux qui luttent pour la libération des opprimés. Ces idées ont été divulguées en Europe dans les années 80 et notamment dans le domaine de l’alpha. Le Collectif Alpha les a faites siennes dès sa constitution, comme une source de références essentielles.

Face à l’illettrisme. Enseigner l’écrit à des adultes
Véronique Leclercq, ESF, 1999

Véronique Leclerq nous permet de rentrer dans la réalité de l’illettrisme comme problème social. Elle analyse la complexité du phénomène. J’attire l’attention sur toute une série de réflexions concernant le « diagnostic initial » allant à l’encontre de notre pratique actuelle.

L’école mode d’emploi : des « méthodes actives » à la pédagogie différenciée
Philippe Meirieu, ESF, 1986

Quand j’ai fait mes études à l’École Normale en Uruguay, nous parlions de « querelle de méthodes ». Pour moi, l’apport essentiel de Philippe Meirieu avec la « pédagogie différenciée » est d’affirmer qu’il n’y a pas une seule « voie royale » pour apprendre, et que la différenciation de la pédagogie est un moyen de mettre de l’ordre dans les différents courants pédagogiques. Je suis convaincue que les « modes » en pédagogie causent beaucoup de dégâts. En comprenant et en appliquant cette différenciation, l’apprenant peut en être le grand gagnant.

Mauvais lecteurs pourquoi ?
Jacques Fijalkow, PUF, 1986

Cet ouvrage représente un énorme travail de compilation historique. Il évoque chez moi le cours d’Histoire de l’éducation à l’École Normale en Uruguay, car il retrace l’évolution des différentes causes des difficultés dans l’apprentissage de la lecture. La faute à qui ? à l’apprenant ? à l’enseignant ?… Pour moi, c’est un excellent livre.

Psychologie

Les vilains petits canards
Boris Cyrulnik, Odile Jacob, 2001

Livre essentiel qui m’a fait découvrir un concept fondamental, « la résilience », qui est plus que résister ; « c’est aussi apprendre à vivre ». J’ai eu la chance de voir un entretien avec Boris Cyrulnik qui y explique, à travers son expérience des camps de concentration nazis, le processus pour se réconcilier avec son passé. Pour moi c’est un ouvrage incontournable.

Travail social

L’accueil des publics en difficulté
Yves Bernabeu, Delphine Siegrist, Demos, 2002

Ce livre est une bonne approche pour identifier un public en difficulté. Dans ce livre, en page 21, je retiens la citation de Maslow qui parle de « l’équilibre des besoins ». Cet ouvrage caractérise le rôle de l’accueillant en insistant sur les principes de la communication à savoir : l’empathie, l’écoute et la mise en confiance de la personne. Éléments théoriques très importants.

Former à la relation d’aide en travail social
Joëlle Garbarini, ESF, 2002

Cet ouvrage se centre sur la spécificité du travailleur social dans la relation d’aide. L’auteure insiste sur le rôle de l’affectivité. Des éclairages théoriques qui me semblent très pertinents, notamment les approches psychanalytique, sociologique et psychosociologique.

S’il te plaît, ne m’aide pas. L’aide sous injonction administrative ou judiciaire
Guy Hardy, éd. Érès, éd. Jeunesse et droit, 2001

Cet ouvrage montre la difficulté d’aider quand l’autre ne veut pas. Dans mon expérience, j’ai eu l’occasion d’être en contact avec des personnes qui, en cumulant toutes sortes de misères, se laissaient aller dans la spirale de l’autodestruction. Cet ouvrage m’a proposé des pistes de réflexions intéressantes. C’est un livre d’ouverture.

Le secret professionnel en travail social
Jean-Pierre Rosenczveig, Pierre Verdier, Dunod, 1996

Ce livre est un tour d’horizon de tous les secrets du secret professionnel. Être dépositaire d’une confiance qui doit se construire dans le temps. Alors quelle déontologie ? Et quelles limites ? Remarque : cet ouvrage fait référence à la législation existante en France.

L’intervention systémique dans le travail social. Repères épistémologiques, éthiques et méthodologiques
Olivier Amiguet, Claude Julier, éd. IES, 1996

Je suis persuadée que dans l’intervention psychosociale il faut un cadre théorique. Dans cet ouvrage, il est fait référence à Palo Alto et le constructivisme qui a été pour moi une réelle référence. Ouvrage très dense, il m’a beaucoup apporté surtout dans le concept de « la demande ».

Les médiations du travail social. Contre l’exclusion, (re)construire les liens
Marie-France Freynet, Chronique sociale, 1995

C’est dans la proximité que peut se construire une nouvelle dynamique sociale. L’auteure fait le constat que dans les années 95 la formation d’un public peu qualifié, suite à l’augmentation du chômage, devient une priorité. Beaucoup d’analyses et de réflexions sont apparues, et notamment l’idée de la médiation comme alternative à une action sociale trop souvent palliative. D’où l’enjeu de la médiation et de la proximité avec un public fragilisé.

La lutte des places
Vincent de Gaulejac, Desclée de Brouwer, 1996

Avant tout, c’est un livre que je conseillais vivement, notamment à tous ceux qui faisaient un stage chez moi. Pourquoi ? Parce que l’auteur analyse la problématique de la désinsertion sociale qui peut être un choix pour échapper à une existence devenue insupportable, même si, comme dans certains cas dramatiques, la personne est suivie par une pléiade de travailleurs sociaux. C’est une mise en garde contre le danger de la surconsommation de services. J’aime beaucoup la plume de Vincent de Gaulejac.

Interculturel

Pour une approche interculturelle en travail social. Théories et pratiques
Margalit Cohen-Emerique, Presses de l’EHESP, 2011

Ouvrage de référence par rapport à une formation, suivie d’ailleurs par l’ensemble des collègues du Collectif Alpha et donnée par le CBAI (Centre bruxellois d’action interculturelle). Des concepts essentiels comme le choc culturel, les zones sensibles, le refoulement de certaines valeurs y sont abordés. Cette formation m’a beaucoup marquée et constitue toujours une composante de mes analyses de situations de conflit. Les pistes à explorer que l’auteure nous donne sont très pertinentes.

Alphabétisation et insertion socioprofessionnelle
Catherine Stercq, De Boeck Wesmael, 1994

Ouvrage essentiel de référence pour la compréhension de l’alphabétisation et de l’insertion socio-professionnelle. Écrit en 1994 et ayant reçu un prix Unesco pour la pertinence de l’analyse, cet ouvrage reste (hélas) d’actualité en 2014. L’auteure sort des sentiers battus et propose des analyses pertinentes, innovantes concernant l’insertion socio-professionnelle et la situation d’analphabétisme. Elle pose aussi un regard critique sur la relation « emploi-écrit-formation ».

Téléchargement (PDF).
La société en miettes. Épreuves et enjeux de l’exclusion
Andrea Rea, Labor, 1997

Il me semble essentiel dans cette bibliographie d’inclure une analyse sociologique de la signification de la « privation d’emploi ». À ce sujet, Andrea Rea propose, avec une perspective historique, des éclairages très pertinents.

Je garde aussi comme références très utiles des publications de revues pédagogiques. On peut y trouver des « nouvelles tendances » et des analyses très pertinentes. J’invite à les feuilleter, et plus si affinités, au Centre de documentation du Collectif Alpha [1].

En voici quelques-unes :

Helena Lockhart, ex-formatrice et accueillante au Collectif Alpha.


[1Rue d’Anderlecht 148 – 1000 Bruxelles / Tél. : 02 540 23 48 / Courriel : cdoc@collectif-alpha.be / Catalogue en ligne