Accueil > Luxembourg > L’association de A à Z > Nos objectifs et finalité > L’alphabétisation pour l’émancipation

L’alphabétisation pour l’émancipation

Chaque personne possède le droit inaliénable à l’Éducation en vertu de l’Article 26 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Dès lors, l’Alphabétisation est un droit fondamental pour toutes et tous.

Aux origines …
C’est à la fin des années 1960 que se développent les premières initiatives d’alphabétisation pour migrants, portées par militants bénévoles au sein d’un secteur associatif, à l’époque balbutiant.
Au début des années 1980, deux associations, ATD-Quart Monde et le Collectif d’alphabétisation dénoncent auprès de l’opinion publique et des pouvoirs publics la persistance de l’illettrisme parmi la population belge.
En 1986, Lire et Écrire Luxembourg se voit confier, par le Mouvement Ouvrier Chrétien et la FGTB, la mission de former les adultes peu, pas ou mal scolarisés dans leur langue maternelle.

L’objet social …
L’Alphabétisation pour tous, pour tout adulte qui le souhaite, quels que soient son statut, son projet et ses objectifs. Le Droit à l’Alphabétisation repris dans la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme. Voilà qui mobilise depuis presque 30 ans Lire et Écrire Luxembourg, reconnue Mouvement d’Éducation Permanente et agréée Organisme d’Insertion Socio­professionnelle.
Afin de rencontrer cet enjeu, l’association déploie un large dispositif de formations en alphabétisation en faveur de toute personne adulte en demande et/ou en besoin de renforcer ses compétences de base (niveau Certificat d’Études de Base) dans une perspective d’émancipation individuelle et collective.
Parce qu’il est également essentiel pour Lire et Écrire Luxembourg de travailler sur les causes et conséquences de l’illettrisme, l’asbl s’investit dans une mission de sensibilisation et d’interpellation politique de manière à soutenir les personnes en grandes difficultés avec la langue.

S’alphabétiser pour …
Pour Lire et Écrire Luxembourg, l’apprentissage de la langue n’est pas une fin en soi, mais une étape utile, parfois une condition nécessaire à l’autonomie des apprenants, à la réalisation de leurs projets, qu’ils soient d’ordre personnel, familial, professionnel ou autre.
L’alphabétisation se veut un outil d’expression au service d’une citoyenneté mieux intériorisée, d’une meilleure compréhension des réalités sociales, culturelles, économiques, politiques, administratives.

S’alphabétiser pour s’émanciper, participer et agir dans une perspective de changement de la société vers plus d’égalité et plus de justice sociale !

La charte du Mouvement Lire et Écrire