Notre site sera momentanément inaccessible le 26 février 2020 pour maintenance.
Veuillez nous excuser pour le désagrément.

Accueil > Publications > Pour une meilleure adéquation du travail des bénévoles avec les objectifs de (...)

Pour une meilleure adéquation du travail des bénévoles avec les objectifs de Lire et Écrire

Résultats d’une enquête menée dans le cadre d’un mémoire ISCO

Dans sa charte, Lire et Écrire affirme que le but n'est pas d'alphabétiser pour alphabétiser, mais bien que cette alphabétisation serve dans le processus d'autonomisation des individus. Et aussi que les lieux d'alphabétisation sont des lieux d'expression et de prise de parole, des lieux de réflexion et d'analyse sociales.

En d'autres termes, Lire et Écrire souhaite mener une action pédagogique émancipatrice. Mais les formateurs/trices bénévoles en ont-ils (elles) conscience et participent-ils (elles) dans ce sens au travail d'alphabétisation ?

Même si la part du bénévolat dans l'ensemble du personnel travaillant dans le secteur de l'alphabétisation en Communauté française a diminué (48% en 2004-05 contre 51% en 2000-01 et 63% en 1990), le nombre de bénévoles a tendance à augmenter en chiffres absolus (674 en 2004-05 contre 454 en 2000-01 et 293 en 1990).

Il faut cependant nuancer ces chiffres puisque proportionnellement, l'apport des bénévoles est nettement moindre si on considère la part de travail prestée respectivement par les travailleurs bénévoles et les travailleurs rémunérés : actuellement les bénévoles assurent environ 1/5 de l’ensemble du travail presté dans le secteur.

Quoi qu'il en soit, il est important que les bénévoles de Lire et Écrire adhèrent dans leur travail aux valeurs et aux objectifs de l'association et qu'ils utilisent des méthodes pédagogiques susceptibles d'atteindre ces objectifs.

Une analyse de Lire et Écrire Brabant wallon, décembre 2005.

Télécharger le texte complet (pdf).