Accueil > Publications > Raconte-émoi : Quatre bons amis

25 juin 2018

Raconte-émoi : Quatre bons amis

Conte vidéo écrit par un groupe alpha FLE

Un groupe de Lire et Écrire Centre Mons Borinage rassemble quinze personnes de toutes origines qui partagent l’envie d’apprendre à parler le français.

Cette année, leur envie de lire et d’écrire était aussi un besoin. Aussi, nous leur avons proposé d’allier l’écoute, la parole, l’écriture et le verbe : le projet « Raconte-émoi » prenait forme.

Projet d’inventer une histoire, de l’écrire, de l’oraliser, de l’enregistrer, de la publier et de la diffuser via les médias sociaux.

Quatre bons amis, conte collectif

La genèse du projet Raconte-émoi

En formation, le groupe a écouté, lu et analysé de nombreux contes. Nous avons fait appel à une conteuse professionnelle qui a « baigné » les participants/es dans l’univers des contes et les a initiés aux jeux d’écriture.

Pour faire émerger une parole collective, les personnes ont été invitées à s’exprimer spontanément par dessin et mots sur une grande fresque leurs préoccupations, émotions et révoltes : le manque d’emploi, le racisme et la liberté…

Entre temps, nous sommes allés à la bibliothèque d’Haine-Saint-Pierre, pour y découvrir son organisation et participer à une animation autour du livre.

Le groupe a choisi « les musiciens de la ville de Brême » comme structure de base de l’histoire à créer et déterminé les personnages : un SDF, un « chercheur d’emploi », une africaine sans-papier et une femme à la recherche de liberté.

Pour donner vie aux personnages, les personnes ont dessiné des « cadavres exquis ».
Parmi une vingtaine de dessins, le groupe a choisi les quatre héros du conte, les a nommés et décrits. Au retour de la conteuse, le travail d’écriture s’est réalisé dans un jeu de questions-réponses.
C’est la parole spontanée, proche du vécu des personnes, qui a fait naître le récit présent.

Animations et processus d’écriture

Par Joëlle Lartelier, conteuse.

Dans un premier temps, six ateliers de découverte à l’art du conte, des jeux de paroles et d’écriture ont été organisés. Chaque atelier comportait un moment conté avec chaque fois un nouveau thème : contes du Hainaut, d’Égypte, du Japon, d’Afrique subsaharienne…

Après le moment conté (sans livre), il leur a été demandé un résumé de l’histoire afin de d’assurer que les apprenants avaient bien compris.

Ensuite sont venus les jeux de paroles, la création de phrases amusantes, de poèmes ou de haïkus :

Haïkus :

L’oiseau cherche des petits poissons
Au-dessus de la mer
Liberté.
Porte ouverte
Formations joyeuses
Paradis.

Poésie à la manière de Maurice Carême :

Une fois cinq, cinq
Je beurre mon pain
Deux fois cinq dix
Je mange du maïs
Trois fois cinq quinze
Arrive mon prince…

en commun, d’après « Les musiciens de la ville de Brême ».

Choisir des personnages, leurs caractéristiques, leurs forces physique ou morale, puis le plus complexe, raconter, s’exprimer, imaginer, sortir du contexte de la vie habituelle pour que leur histoire soit originale.

Témoignages

J’aime travailler en groupe. J’ai aimé dessiner, chercher l’histoire ensemble. — Titin

J’ai appris comment on construit une histoire collective. Chacun donne son idée. — Horiya

J’ai aimé lire le conte qu’on a écrit. Comme ça, j’avance, je lis mieux. — Abdellatif

J’ai aimé écouter les histoires et chercher des rimes. — Saïd

J’ai appris à organiser les phrases pour construire le conte. — Carmelo

J’ai appris à prononcer et parler mieux français. Je lis un peu mieux. — Angelo

J’ai appris à lire en respectant les points, les virgules, le rythme des phrases. — Nevin

Je lis mieux qu’avant. — Khadija

J’ai appris à mettre des dialogues dans l’histoire, comment structurer les actions dans l’histoire. — Julienne

J’ai appris des nouveaux mots, j’ai mémorisé. — Mathilde

Écriture collective

Abdellatif Ramadan
Abdou Al Attas
Angelo Rizzo
Carmelo Merdassi
Horiya Chachoua
Julienne Bofi Ikwala
Khadija E.M.
Khadija Yoüsfi
Mathilde Otshiki
Michelle Riggi
Nevin Durmaz
Randria Noéline
Saïd Sammar Boujahma
Selma Lara
Titin