Accueil > Wallonie > Actualités > Revendications de Lire et Écrire en Wallonie

06 septemb 2012

Revendications de Lire et Écrire en Wallonie

8 septembre 2012 – Journée internationale de l’alphabétisation

Lire et Écrire considère que l’analphabétisme n’est pas un problème individuel mais a pour cause et conséquence l’oppression et l’exclusion sociale, culturelle, politique et économique en œuvre dans notre société. C’est pourquoi l’alpha ne peut se développer sans action collective de transformation sociale, visant à prévenir et combattre les inégalités dans le but de construire une société plus juste et équitable, plus solidaire et démocratique. Ainsi, Lire et Écrire inscrit ses actions dans une perspective politique qui vise conjointement la défense des droits fondamentaux et la transformation des rapports sociaux.

Cette position rejoint la conception de l’alphabétisation comme « un vecteur d’intégration et de cohésion sociale », ainsi qu’exprimée dans la Déclaration de Politique Régionale du Gouvernement wallon (2009-2014). Par ailleurs, elle s’inscrit pleinement dans la lignée de la logique d’émancipation sociale et des objectifs de promotion de la cohésion sociale et de l’accès aux droits fondamentaux tels que formulés dans le cadre des Plans de cohésion sociale (PCS).

Les PCS constituent ainsi l’un des cadres dans lequel une transformation sociale au sens large peut avoir lieu, puisqu’ils visent la résorption des fractures de tous types au niveau de la population, qu’elles soient liées à des paramètres sociaux, économiques / professionnels, ou encore culturels, et ce via une approche cohérente et globale de l’ensemble des problématiques liées à l’égalité des chances, en partenariat avec l’ensemble des acteurs locaux qui peuvent contribuer à cette mission.

Quelques chiffres

Sur les 253 communes de langue française de Wallonie, 147 ont mis en place un Plan de cohésion sociale, soit près de 60 % des communes.

Sur ces 147 communes, 41 ont soutenu des actions d’alpha dans le cadre de leur PCS, soit près de 1 sur 5.

Recommandations

Suite à une première évaluation au 1er semestre 2012 des actions d’alpha de Lire et Écrire dans le cadre des PCS, nous demandons que :

  • Des moyens plus importants soient affectés aux communes, en cohérence avec les objectifs fixés pour les PCS, et que des critères clairs d’affectation des moyens puissent être définis, renforçant la possibilité d’objectiver le choix des priorités et actions inscrites dans le plan d’action des PCS.
  • Les actions d’alpha soient de manière généralisée reconnues, dans la pratique comme dans la théorie, aussi bien dans l’axe 4 (retissage des liens sociaux, intergénérationnels et culturels) que dans l’axe 1 (insertion socio­professionnelle) du PCS, permettant d’ouvrir les actions à un public autre que celui qui se situe strictement dans une démarche d’insertion socio­professionnelle, et que la pertinence d’inscrire les actions d’alpha dans les 4 axes du PCS puisse être évaluée, étant donné la transversalité de la question de l’alphabétisation.
  • Les actions et stratégies développées au niveau local puissent être efficacement relayées à d’autres niveaux (intercommunal, sous-régional, régional) ; en ce sens, la mise en place du projet des plateformes territoriales pour l’alpha (en lien avec la définition des bassins de vie) devrait permettre une coordination des visions et des actions au-delà du niveau local, et avec tous les acteurs impliqués, et une inscription des actions dans des perspectives à long terme ; les initiatives comme l’inter-PCS de Mons ou d’autres collaborations plus informelles entre plusieurs PCS pourraient directement s’inscrire et s’intégrer au sein de ces plateformes.
  • Tous les partenaires des PCS puissent être impliqués dans la concertation concernant l’évaluation du dispositif et des actions développées dans ce cadre. Ainsi, pour l’évaluation du dispositif qui succédera au PCS 2009-2013, nous recommandons qu’une proposition de méthodologie construite au niveau de la DiCS soit présentée aux communes et partenaires préalablement au lancement de l’évaluation, permettant à ceux-ci d’exprimer leur avis et leurs suggestions pour finaliser, ensemble, une méthodologie à laquelle l’ensemble des acteurs impliqués dans le PCS auront contribué, à laquelle ils adhèreront donc collectivement et à laquelle l’ensemble des bénéficiaires, y compris les personnes en situation d’illettrisme, pourront participer.

Le dispositif des PCS constitue donc pour Lire et Écrire et les opérateurs alpha une opportunité de soutenir le développement d’actions d’alphabétisation dans le cadre de stratégies locales transversales et coordonnées de lutte pour l’inclusion sociale. Ces dispositifs leur permettent par ailleurs de construire de nouveaux partenariats et de renforcer leur ancrage local, favorisant la rencontre des personnes en difficultés de lecture et d’écriture et l’émergence de la demande en alpha, spécialement parmi les personnes les plus éloignées de la formation.

Téléchargez le baromètre de l'alpha