Accueil > Le Mouvement > Campagnes > Journée internationale de l’alphabétisation : 8 septembre 2011 > Nous avons autant de talents que vous > Témoignage de Fabrice

Témoignage de Fabrice

Quand il quitte l’école en quatrième de qualification, Fabrice a 22 ans et maîtrise mal la lecture et l’écriture. À part les membres proches de sa famille et quelques profs qui lui ont fait passer ses examens oralement durant sa scolarité, peu de personnes connaissent ses difficultés. Quelques mois plus tard, il décroche son premier boulot dans le secteur du bâtiment et continue de faire comme si. Outre que le sujet n’est pas facile à aborder, il pressent le risque que cette révélation gênante pourrait avoir sur son avenir professionnel.

Alors, quand son patron lui propose de devenir terrassier car il a les compétences pour monter en grade, il accepte et négocie juste un délai de 24h pour chaque rapport à rédiger ; le temps que sa femme retape chaque soir les mesures qu’il a enregistrées le jour sur son dictaphone. Pendant plus de 5 ans, il continuera de travailler dans le silence à ce poste, puis à d’autres comme chef d’équipe ou, plus tard, dans le secteur de l’HoReCa.

Son diplôme de caméraman en poche, il se sent fort et beaucoup mieux dans sa peau.

Vers la trentaine, de graves problèmes de dos, puis une infection musculaire au bras, l’obligent à chercher un travail physiquement moins lourd. J’ai postulé partout, mais je ne trouvais rien. J’ai été refusé comme agent de sécurité, la ville n’a pas accepté non plus de m’intégrer dans sa société d’horodateurs. On m’a conseillé d’aller travailler dans un atelier protégé mais j’ai refusé. C’est à ce moment qu’on m’a parlé de formation en alpha et que j’ai osé franchir le pas.

Aujourd’hui, après 4 ans de formation, Fabrice a atteint ce qu’il appelle un niveau de français acceptable. Plus important à ses yeux, il a désormais acquis le goût de la lecture et de l’écriture.

Pour lui, tout a changé quand il a participé à un projet audio-visuel mené dans le cadre de sa formation. Je n’ai jamais autant écrit de ma vie. Je m’occupais de dérusher les films qu’on avait tournés la journée et ça me passionnait. Je devais écrire qui parlait, où ça se passait, combien de temps la séquence durait. Puis le jour où le cadreur m’a mis la caméra sur l’épaule et que je me suis retrouvé visant l’œilleton, j’ai eu le coup de foudre pour ce métier. J’ai compris que c’était un moyen de communication formidable pour permettre aux gens comme nous de s’exprimer. Aujourd’hui, à 38 ans, son diplôme de caméraman-monteur en poche, Fabrice se sent fort et beaucoup mieux dans sa peau.

Téléchargez le témoignage de Fabrice (PDF).

Nous avons autant de talents que vous

Quand on ne sait pas lire et écrire et qu’on vit dans un monde où tout est informatisé, automatisé, codé, il n’est pas facile de s’en sortir. Pas facile mais pas impossible.

Alain, Albert, Chantal, Aziza, Fabrice, Marie, Marie-Thérèse, Roland et Vanessa nous le disent. Ils osent en parler sans tabou.

Pour que nos regards changent, pour que nous agissions ensemble pour défendre le droit à l’alphabétisation.

Les témoignages

Alain fait du théâtre. Alain Alain
Albert est peintre en bâtiment et accro de rando. Il a aussi repris des études d’animateur. Albert Albert
Aziza est gérante d’un magasin de nettoyage à sec. Aziza Aziza
Fabrice a décroché son diplôme de caméraman. Fabrice Fabrice
Marie a commencé à écrire son livre. Marie Marie
Roland est électricien. Roland Roland
Vanessa utilise MSN et est fan de YouTube. Vanessa
Le set de table (PDF)
Campagne « Nous avons autant de talents que vous ».
Journée internationale de l’alphabétisation, 8 septembre 2011.

Voir aussi : 8 septembre, Journée internationale de l’alphabétisation.