Jusqu’au 19 avril 2020, toutes nos activités en contact avec le public sont annulées ou suspendues.
Plus d’infos…

Accueil > Le Mouvement > International > Projet PASS : Pratiques et politiques d’alphabétisation > Le développement de l’alphabétisation

Le développement de l’alphabétisation

Toutes les versions de cet article : [English] [français]

Cet atelier se penche sur les aspects politiques et financiers du modèle de développement de l’alphabétisation en Écosse et les compare aux expériences menées dans d’autres pays européens.

Learning Connections explique que l’élément catalyseur du lancement de son nouveau programme d’alphabétisation a été la publication en 2001 d’une étude révélant le haut taux d’analphabétisme de sa population. Entre cette date et 2006, 100 millions d’euros ont été injectés par le gouvernement, auxquels viendront s’ajouter d’autres financements locaux et européens. Ces fonds ont été répartis à travers l’agence chargée de mener cette action Learning Connections et un large réseau de partenaires.

Premier constat : au regard de la situation des autres représentants européens présents (Irlande, France, Italie, Suisse, Belgique, etc.), le montant du budget écossais apparaît particulièrement important. Pour l’Écosse, c’est d’ailleurs l’argent investi et le choix d’une approche basée sur le développement communautaire qui constituent les principales clés du succès de sa politique.

Pour expliquer le bond en avant du nombre des apprenants, Learning Connections invoque la diversité des programmes mis en place et l’accroissement des dispositifs d’accueil et de formation. L’agence gouvernementale reconnaît néanmoins que l’actuel processus de professionnalisation des formateurs n’arrive pas pour l’instant à compenser le déficit en personnel du secteur.

Les différents partenaires européens présents constatent de grandes disparités nationales dans la terminologie employée (définitions données au terme analphabétisme) ou dans les politiques mises en place (sensibilisation des entreprises, avancement du système d’évaluation de compétences, rémunération des stagiaires, etc.)