Jusqu’au 5 avril 2020, toutes nos activités en contact avec le public sont annulées ou suspendues.
L’Université de printemps est annulée.
Plus d’infos…

Accueil > Namur > Qui sommes-nous ? > Notre histoire

Notre histoire

Se rendant compte de la persistance de l’illettrisme malgré l’instruction obligatoire en Belgique, les mouvements ouvriers chrétien et socialiste ont décidé, en 1983, de créer Lire et Écrire.

Aujourd’hui, Lire et Écrire est structurée en régionales réparties sur l’ensemble du territoire de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ces régionales sont coordonnées aux niveaux de la Région wallonne, de la Région de Bruxelles-Capitale et de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Lire et Écrire Namur

Au début des années 80 deux associations, ATD-Quart-Monde et le Collectif d’Alphabétisation constatant la persistance de l’analphabétisme parmi la population belge attirent l’attention des pouvoirs publics et des mouvements ouvriers sur cette problématique. Ils proposent des actions d’envergure sur base desquelles quatre associations régionales portées par les composantes chrétiennes et socialistes du mouvement ouvrier : la Funoc à Charleroi, Canal Emploi à Liège, RTA à Namur et DEFIS à Bruxelles, décident de créer « Lire et Écrire ».

Lire et Écrire Namur voit le jour en 1983 et prend la forme d’association sans but lucratif le 22 décembre 1988.

Selon ses statuts, Lire et Écrire Namur a pour ’’but de favoriser l’insertion sociale, culturelle et professionnelle par l’alphabétisation à destination de tout groupe ou personne qui en fait la demande sans distinction d’âge, de sexe ou de statut dans une perspective d’émancipation des personnes et de changement social vers plus d’égalité, et ce principalement en province de Namur.’’
Les statuts précisent également que ’’dans cet esprit, elle se donne en outre pour objectif d’organiser un partenariat destiné à rencontrer de manière optimale, les besoins d’alphabétisation en province de Namur. Pour ce faire, elle pourra réaliser le regroupement des associations, membres on non, dont l’objet participe à ce type d’actions et réunir ainsi utilement les moyens affectés au but poursuivi. Plus précisément encore, elle pourra organiser la coopération avec les associations partenaires, en tant qu’opérateurs de terrain, afin d’augmenter l’action immédiate en partageant des ressources financières et des compétences.’’

Voir aussi les historiques de :

La régionale bruxelloise : Lire et Écrire Bruxelles.

Les huit régionales wallonnes :

La coordination wallonne : Lire et Écrire en Wallonie.

La coordination communautaire française : Lire et Écrire Communauté française.

Le mouvement : Lire et Écrire.