Jusqu’au 19 avril 2020, toutes nos activités en contact avec le public sont annulées ou suspendues.
Plus d’infos…

Accueil > Publications > Plan bruxellois pour l’alpha 2002

Plan bruxellois pour l’alpha 2002

Le Plan bruxellois pour l’alphabétisation (PBA) a été approuvé par le gouvernement régional, à l’initiative d’Éric Tomas, le 23 mai 2002 et par le Collège de la Commission communautaire française, à l’initiative d’Alain Hutchinson, le 30 mai 2002. Une convention passée entre la COCOF et Lire et Écrire Bruxelles a permis une étude préliminaire [1] dans le but d’affiner le diagnostic selon lequel une personne sur 10 à Bruxelles ne sait pas lire et écrire, en le comprenant, un exposé simple et bref de faits en rapport avec sa vie quotidienne. [2]

Le Plan bruxellois pour l’alphabétisation visait à augmenter les capacités d’accueil en alphabétisation de 2000 places supplémentaires entre 2002 et 2005, soit un passage de 4200 personnes accueillies, inscrites dans des cours d’alphabétisation en 2001 à plus de 6000 personnes (en septembre 2004). En réalité, 7719 personnes ont participé à des actions d’alphabétisation dans le courant de l’année 2004-2005. Il s’agit d’un effet conjugué du PBA et du développement général de l’alphabétisation dans la Région. L’alphabétisation de personnes pas ou peu scolarisées représente le champ d’action prioritaire de ce plan. Il s’étendra également à la formation de base et au français langue étrangère (FLE). Lire et Écrire prend également des initiatives de prévention et met en œuvre des politiques de sensibilisation et de recherche en vue du développement de l’alphabétisation. Les travaux d’étude, de recherche et de développement se centrent autour des thématiques suivantes : l’école en quartier défavorisé, les nouveaux flux migratoires, les articulations entre analphabétisme et emploi, l’Université ouverte, la prise en compte des enjeux des nouvelles technologies de l’information et de la communication et la mise en œuvre de solidarités internationales. Lire et écrire Bruxelles est le maître d’œuvre de ce Plan. L’association assure une fonction de coordination générale, de centre de ressources (administratives, pédagogiques et de recherche – développement), et de mise en œuvre générale du PBA. Lire et Écrire assure une fonction d’ensemblier régional, et organise la mise en œuvre locale du projet dans 6 zones couvrant les 19 communes de la Région bruxelloise. Le projet s’inscrit dans une démarche visant à permettre à toute personne qui le souhaite ou qui en éprouve le besoin de trouver un cours d’alphabétisation

  • proche : développement de la couverture géographique de l’offre d’alphabétisation
  • adapté à ses besoins : création de nouveaux cours à horaires et contenus variés, visant à répondre à la diversité des demandes
  • de qualité : amélioration de la qualité des locaux et du matériel pédagogique, notamment informatique, et de la formation des formateurs

[1Plan bruxellois pour l’alphabétisation : rapport final de la convention Cocof d’étude préparatoire, avril 2002.

[2Estimation de Lire et Écrire – Journée internationale de l’alphabétisation du 8 septembre 2001.